Voir Duels : Steves Jobs - Bill Gates, le hippie et le geek - Episode 1

Duels : Steves Jobs - Bill Gates, le hippie et le geek - Episode 1

Duels : Steves Jobs - Bill Gates, le hippie et le geek (EP1)

télécharger sur

Résumé de l'épisode 1

« Ils avaient tous les deux la conviction que l’ordinateur n’était pas qu’important mais crucial, souligne le fondateur d’Atari, Nolan Bushnell. Cependant chacun a choisi un chemin différent pour y arriver. » Dans les années 1970, dans un marché dominé par la multinationale américaine IBM où les supercalculateurs ne sont encore réservés qu’aux grosses sociétés, des passionnés de nouvelles technologies s’apprêtent à écrire le futur de l’ordinateur. A Seattle, le jeune Bill Gates et son ami Paul Allen, qui ont créé le premier langage informatique pour l’Altair, le dinosaure de l’ordinateur personnel, fondent Microsoft. Leur objectif ? Développer des programmes et des logiciels destinés aux futurs ordinateurs. « En 1975, le but de Gates et Allen était de dominer le commerce du langage informatique pour l’ordinateur personnel », explique Bruce Damer, créateur du DigiBarn Computer Museum et historien de la Silicon Valley. A la même époque, deux lycéens de Palo Alto en Californie, Steve Jobs et Steve Wozniak, assemblent, dans le garage de la famille Jobs, le premier micro-ordinateur individuel. « Fabriquer l’Apple I était exclusivement l’idée de Woz, précise Daniel Kottke, un ami d’université du fondateur d’Apple. Il l’a intégralement conçu seul, puis il l’a montré à son ami Steve Jobs, beaucoup plus orienté marketing. Lui a tout de suite vu le potentiel marchand du produit et s’est dit : « On peut faire de l’argent avec ça !» Après avoir créé leur société en 1976, Jobs et Wozniak remportent un succès immédiat avec l’Apple II. Equipé d’un logiciel Microsoft, le premier ordinateur personnel produit en série marque le début de la révolution informatique et met sur le devant de la scène le très charismatique Steve Jobs. « Steve était bien meilleur marketeur que Bill Gates, mais il n’était pas si technique, il n’était pas très bon pour la programmation informatique, remarque Nolan Bushnell. Bill Gates savait écrire un programme, et un bon. » En 1980, Microsoft est d’ailleurs devenu la nouvelle référence en matière de logiciels et de systèmes d’exploitation. « Jobs venait du hardware et Gates du software, explique Walt Mossberg, journaliste des nouvelles technologies. Ils ont donc suivi deux voies différentes, mais ils avaient tous deux de très fortes personnalités et ils étaient convaincus qu’ils allaient changer le monde. » Pour y parvenir, Jobs sort en 1984 le mythique Macintosh, à l’interface graphique simplifié et aux logiciels innovants développés par Microsoft. Mais cette collaboration sera la dernière. Avec le lancement de son nouveau système d’exploitation Windows, Bill Gates frappe un grand coup. « Windows était un affront à Jobs », reconnaît Robert X. Cringely, ingénieur chez Apple. « C’est un jeu d’échecs, rappelle Rowland Hanson, vice-président et directeur de la communication chez Microsoft de 1982 à 1987. Quand tout le monde jouait aux échecs, Bill, lui, jouait aux échecs en 3D !» Une partie entre deux génies de l’informatique qui a changé la manière dont nous vivons et travaillons aujourd’hui.

Extrait de l'épisode 1 de Duels : Steves Jobs - Bill Gates, le hippie et le geek